Intention du mois
Prière pour l’écoute​
Réflexion du mois
Histoire de conversion écologique
Entendre le cri de la Création
Entendre le chant de la Création
Passer à l’action
Valeurs centrales du MLS : Construire des ponts

Si vous préférez, vous pouvez télécharger cette ressource en format PDF en cliquant ici.

Intention du mois
Octobre 2023

Pour l’Église en Synode : Prions pour l’Église, afin qu’elle adopte l’écoute et le dialogue comme style de vie à tous les niveaux, en se laissant guider par l’Esprit saint vers les périphéries du monde. (Intention de prière du pape)

« La préservation de la nature fait partie d’un style de vie qui implique une capacité de cohabitation et de communion. Jésus nous a rappelé que nous avons Dieu comme Père commun, ce qui fait de nous des frères. » (LS 228)

Retour au début

Prière pour l’écoute (du Livre de prières du MLS)

Très sainte Trinité, Créateur, Sauveur et Ruah, Grâce à ta Parole de vie Tout fut et est créé, Tout fut racheté et est appelé à la rédemption, Tout fut uni dans tes bras aimants et est appelé à vivre en communion. Grâce à Toi, précieuse Trinité, Toute la création est un exercice constant d’écoute de ta Parole Pour que nous puissions incarner la Parole dans nos propres vies.

Alors, enseigne-nous à vraiment écouter Ta Parole créative et créatrice. Rappelle-nous que ta Parole est présente et peut être entendue dans chaque être vivant. Que nous écoutions et apprenions de ton message présent dans la nature.

Ouvre nos oreilles et nos cœurs, et apprends-nous la force et le courage pour que nous puissions entendre la douleur et la souffrance de notre sœur la terre mère et de ceux qui sont les plus affectés par la crise socio-environnementale.

Amen.

Retour au début

Réflexion du mois
Nous confirmons notre « oui », Réflexions sur Mt 21,28-32

Animatrice Laudato Si’, sœur Maria Inez, de la congrégation des sœurs bénédictines missionnaires de Tutzing, est membre de l’école de la Communauté du cœur immaculé de Marie dans la ville d’Olinda, dans l’État du Pernambouc, dans la région Nord-Est du Brésil.

Aller de l’Église locale aux quatre coins du monde est le grand attrait de ce mois missionnaire. Nous sommes forcés de quitter notre zone de confort, de quitter notre plaisir personnel et d’aller dans les périphéries de l’existence. Parce qu’il est courageux, l’espoir sait comment regarder au-delà du confort personnel, des petites sécurités qui raccourcissent nos horizons, pour nous ouvrir aux grands idéaux qui rendent la vie plus belle et plus digne, comme nous l’enseignent le pape François et tous ceux qui ont suivi son invitation à vivre le dessein de Dieu. Un signe fort de cela était notre participation aux JMJ et notre engagement dans les actions du Temps pour la Création, qui parle de laisser la justice et la paix se répandre comme un fleuve puissant.

La liturgie du premier dimanche d’octobre nous met au défi de confirmer notre « oui à Dieu » et souligne l’appel envers les êtres humains à croire à la bonté du Créateur, à faire la volonté de Dieu. Joyeux d’être les enfants de Dieu, nous disons « oui ». Cela n’est pas une tâche simple ni facile, car elle exige de nous séparer de nos petits projets personnels. Dire « non » au projet de Dieu, c’est quitter le chemin qui nous mène au bonheur éternel, à la gloire de la contemplation de Dieu face à face. Alors, osons faire confiance à Dieu et être guidés par sa Parole.

La lecture de l’Évangile (Mt 21,28-32) doit être comprise dans le contexte de l’enseignement de Jésus (didaskalia). Le récit est la parabole des deux fils envoyés à la vigne. Il y a un lien entre le père, le fils, le travail et la vigne. Le Royaume peut être comparé à une vigne qui doit produire de bons fruits. Chaque être humain est invité à travailler à la vigne, dans la culture quotidienne de cette réalité qui est plantée dans nos mains, symbole de construction, de la synergie de tous. Dans l’Évangile de ce dimanche, la réponse du fils aîné est « Je ne veux pas ». Pourtant, il s’est repenti, il a compris son rôle important dans le travail de la vigne et a servi son père. Le père est allé trouver son second fils et lui a fait la même proposition. Le fils a répondu : « Oui, Seigneur », mais il n’y est pas allé. Lequel des deux a fait la volonté du père ?

La parabole fait directement référence aux chefs religieux, qui ont critiqué la préférence de Jésus pour les pécheurs. Les « pécheurs », méprisés par les chefs du peuple, ont été capables d’écouter Jean le Baptiste, de croire à son message et de changer leurs vies, alors que les chefs « ne l’ont pas cru ». Il ne suffit pas de se mettre en avant comme de bonnes personnes : il est nécessaire de faire des actes de justice, de travailler pour la vie et la liberté. Le Royaume n’appartient pas à ceux qui se considèrent comme justes, mais aux pécheurs qui croient et changent leurs vies.

Questions de réflexion
  1. Unis par la force de la prière et consacrés par l’esprit de mission, quel est votre niveau de participation à la construction de l’Église ouverte, comme le pape François nous encourage à le faire ?Comment puis-je vivre durablement ? « Moins est plus. » Que signifie cette phrase ?
  2. Voyez-vous un lien entre le thème de l’Évangile d’aujourd’hui (Mt 21,28-32), « Oui à Dieu », et le fait de laisser la justice et la paix se répandre comme un puissant fleuve dans le contexte du Temps pour la Création ?Qu’est-ce qui entrave la célébration joyeuse de la vie ?
  3. Si vous pouvez relier les deux situations, que vous faudrait-il pour quitter votre Église locale et vivre le mouvement d’être dans une Église synodale ?
  4. Demandez-vous si, pendant le Temps pour la Création, comme disciple du Christ dans votre voyage synodal, vous avez été capables de vivre l’expérience du partage, du travail et de la prière pour que notre maison commune puisse de nouveau foisonner de vie.
  5. Quel a été l’impact des actions prises pendant le Temps pour la Création 2023 sur votre rôle comme gestionnaire de la Création pour sauvegarder la durabilité de la Planète, notre Maison Commune ?
Retour au début

Histoire de conversion écologique
Eco-conversion : une histoire basée sur des défis locaux​

Leonor de Freitas, Animatrice Laudato Si’, Angola

Mon histoire d’éco-conversion a commencé dans mon adolescence, mais seulement superficiellement parce que je n’agissais que pour suivre les ordres du directeur de l’école. À l’âge adulte, elle a surgi d’un défi qu’on m’a fait de prendre soin de notre maison commune. Ma ténacité à prendre soin de l’environnement et à protéger notre maison commune est devenue plus efficace après la lecture de l’encyclique socio-environnementale du pape François, Laudato Si’. C’est grâce à cette lettre que j’ai été capable de redécouvrir ma mission de chrétienne pour prendre soin de notre maison commune.

Ce que j’ai vu, étant donné le scénario autour de moi, est un manque d’engagement envers les autres de la part de nombreux chrétiens. Parce que l’éco-conversion est précisément ce souci que nous devons avoir pour tout ce qui nous entoure et qui est détruit par les actions irresponsables des êtres humains eux-mêmes. Cet être humain lui-même a oublié que ses prochains sont détruits.

Pourtant, nous devons trouver des mécanismes pour défendre notre prochain (la nature) comme un être qui a aussi le droit d’avoir une personnalité juridique et d’être protégé. Cette garantie et cette protection doivent faire partie des priorités des gouvernements, d’où le besoin de former les communautés pour défendre les Droits de la Nature dans leurs réalités locales.

Cependant, il est important de répondre à la crise environnementale actuelle que nous vivons et ressentons tous. En Angola, nous sommes témoins d’une dégradation environnementale causée par les actions humaines, en partie dues au manque total de connaissances sur la sauvegarde de la création et aux conséquences qui peuvent en résulter.

Concernant les problèmes que nous vivons, il est important que nous contribuions à sensibiliser l’opinion publique sur les meilleures pratiques en matière de traitement des déchets, surtout parmi les personnes qui vivent près des fossés d’écoulement afin de décourager les pratiques nuisibles à la santé publique en général et à l’environnement marin en particulier. D’où la persévérance nécessaire dans les actions publiques pour encourager la protection de l’environnement.

Par conséquent, il est important de donner de l’espace à la Nature pour qu’elle puisse faire son travail et exister comme le Créateur l’a voulu. Dans ce but, une profonde transformation spirituelle est nécessaire, une nouvelle spiritualité qui implique le repentir, une évolution des esprits et des cœurs, de nouvelles attitudes et de nouvelles relations.

« Le changement est quelque chose de désirable, mais il devient préoccupant quand il en vient à détériorer le monde et la qualité de vie d’une grande partie de l’humanité. » (LS 18)

Retour au début

Entendre le cri de la Création
Activités avec les Animateurs en Angola
Retour au début

Entendre le chant de la Création
Leonor, Animatrice Laudato Si’, dans une activité locale
Retour au début

Passer à l’action
« Laudate Deum », la nouvelle exhortation du pape François

Après avoir annoncé qu’une « mise à jour » de Laudato Si’ était nécessaire, le pape François publiera « Laudate Deum », une exhortation apostolique sur la sauvegarde de notre maison commune, le 4 octobre.

En huit années, les signes des temps et les sciences humaines nous ont montré que les défis auxquels l’humanité fait face se sont dramatiquement aggravés. La science a mis l’accent sur les défis écologiques mondiaux qui s’intensifient. Cette exhortation du pape François est un motif d’espoir renouvelé.

Regardez cet événement pendant lequel des scientifiques, des religieux et des laïcs partagent les messages les plus importants de la nouvelle exhortation et nous aident à comprendre à quel point ils sont importants pour nos vies quotidiennes.

Regardez l’événement

Retour au début

Valeurs centrales du MLS : Construire des ponts​

 Apprenez-en plus sur chacune des 10 valeurs centrales qui fondent la mission et l’identité du MLS

La réflexion théologique est disponible à la lecture ici

Retour au début